Dîner opéra : projection en deux parties avec repas à l'entracte

Charles Baudelaire connaissait et appréciait la musique de Wagner et ce malgré l'échec cuisant du Tannhäuser de Wagner à Paris le 13 mars 1861.

 

En présence du couple impérial et du tout-Paris a lieu la création française de l'opéra Tannhäuser. Mais au lieu du succès escompté, la soirée est un naufrage : les chanteurs et l’orchestre sont hués, Wagner, pris à parti, est insulté. Le lendemain, la presse musicale s’acharne de plus belle sur le compositeur.

 

Mais quelques jours plus tard, le poète Charles Baudelaire fait paraître un écrit intitulé "Richard Wagner et Tannhäuser à Paris", une défense brillante et passionnée du compositeur. Charles Baudelaire s'interroge : est-ce sa « méconnaissance » technique de la musique qui, par une sorte de malentendu, la lui aurait rendue intelligible ? Ou simplement est-ce que chacun aime spontanément ce qui lui ressemble ? La « correspondance » esthétique qu’il voit entre lui et le peintre musical de la modernité est l’occasion de l’exploration la plus éloquente de lui-même …

 

 

Cette soirée dîner opéra est une projection en deux parties avec un repas de produits régionaux servi à l'entracte.

 

 

________________________________________

mercredi 9 août 2017 à 18h

Salle Henri Pac - Luchon

(repas sur réservation)


Je chante pour mon vallon en souhaitant que dans chaque vallon un coq en fasse autant - Edmond Rostand